Eramet

Charles Baratin - Supplier Performance Manager

1- Les acteurs du projet 

Eramet est un groupe minier et métallurgique français qui opère dans une vingtaine de pays différents et sur 5 continents. 
L'activité du groupe s'organise principalement autour de 2 grandes divisions :  la division minière avec des activités d'exploitation de manganèse au Gabon, de nickel en Nouvelle Calédonie ou encore de sables minéralisés au Sénégal ; et la division alliages haute performance dont le métier est d'élaborer des aciers spéciaux et des alliages de très hautes performances destinés principalement à l'aéronautique ou l'automobile.
Le groupe réalise un chiffre d'affaires de plus de 3,5 milliards d'euros et représente 13 000 collaborateurs à travers le monde.
ERAMET est présent dans de nombreux pays et donc soumis à de nombreuses réglementations ; notamment sur la gestion du risque fournisseur avec la loi Sapin II ou le devoir de vigilance mais également des réglementations ou risques plus spécifiques comme le risque pays.
 

2- Un SRM pour quelles missions, quels défis ?

Notre organisation Achats gère une dépense annuelle de 2400 Md€ sur 20 pays et environ 20 000 fournisseurs. Notre équipe Achats est constituée de 200 personnes réparties dans le monde, chaque équipe avec ses contraintes réglementaires locales.  Elle s’appuie sur plusieurs bases de données et systèmes de gestions peu communicants entre eux.  
Les risques fournisseurs peuvent être d'ampleur et catégories très différentes, à savoir les risques financiers, le risque de corruption, les risques de non-qualités, etc. Cette liste est non exhaustive mais ces risques peuvent avoir un impact direct sur l'activité d'un site de production …. C'est donc bien dans une logique de performance globale de l'entreprise du groupe, que s’inscrit la connaissance de nos fournisseurs et la gestion des risques.
Notre large éventail de segments d'activité peut aussi être une source importante de risques si nous ne nous donnons pas les moyens de bien les identifier, les évaluer puis de les mettre sous contrôle.
 

3- Principales orientations retenues 

Il est très complexe voire impossible d'opérer une bonne gestion du risque fournisseur sans avoir au préalable une bonne connaissance de ces fournisseurs ; pour cela, on entend plusieurs types d'informations allant des plus basiques : qui sont mes fournisseurs ? Pour quel montant de dépense ? Sur quel segment d'achat ? …  aux informations les plus poussées : par exemple un actionnaire de mon fournisseur a-t-il été déjà condamné pour des raisons éthiques ? 
Pour gérer et suivre en continu cette masse d'information fournisseurs et ainsi permettre une bonne gestion des risques, il nous a semblé indispensable d'avoir un outil unique dédié à la gestion de la relation fournisseur pour cadrer, organiser ces informations et s'adapter aux contraintes et à l'organisation achat du groupe Eramet.
 

4- SRM ERAMET – Un référentiel unique des données Achats

Au vu de la taille et de l’organisation du groupe, très éclatée avec une multitude de bases de données existantes et concurrentes, il devenait en effet indispensable de développer un outil SRM et a minima une base de données fournisseurs complète et commune à l'ensemble de l'entreprise.
La mise en place de cet outil central a été identifié comme un besoin critique pour faciliter la gestion des données fournisseurs et améliorer leur qualité, pour permettre une gestion du risque la plus simple qui soit à l'échelle du groupe et pour gagner en efficacité, en qualité, tout en englobant les systèmes d’information et ERP existants afin de garantir la cohérence de la donnée.
Nous avons choisi la plateforme Axiscope pour sa facilité d’utilisation, sa flexibilité et son potentiel d’évolution. Face à la multiplication des enjeux de risque fournisseur, c’est un outil devenu aujourd'hui indispensable et incontournable pour assurer une bonne gestion des risques fournisseurs sur l'ensemble du groupe.
 

5- Un SRM pour quels bénéfices ?

Ce que nous voulons, c'est qu'un acheteur soit capable d'avoir une vision à 360 degrés de toutes les informations fournisseurs. La solution construite avec Axiscope lui permet de disposer de manière instantanée d’alertes automatiques du risque et d’en suivre l’évolution pour ses fournisseurs.  
Sans cette plateforme, on multiplie les outils, les bases de données, on augmente le temps passé par chacun pour récolter les informations ; les pratiques deviennent assez inégales entre les acheteurs et il est très compliqué d'avoir une image synthétique du risque fournisseur.
La solution SRM Axiscope nous a également permis de sensibiliser et d'impliquer davantage les acheteurs dans la gestion du risque fournisseur parce qu’ils accèdent désormais plus simplement et de façon synthétique aux indicateurs de risques.
 

6- Quelles leçons et retour d’expérience après 500 jours ?

Axiscope a su s'adapter à nos besoins et nos spécificités pour nous proposer un outil paramétré sur mesure et évolutif de manière à nous accompagner dans le développement de nos pratiques de gestion de la relation fournisseur.
Nous continuons toujours d’évoluer et de nous améliorer sur le sujet au fil du temps et au fil du développement du SRM Axiscope en lui-même.
Pour conclure je dirais que lorsque l'on parle de gestion des risques fournisseurs on a souvent tendance à oublier l'opportunité qu’elle représente ; pour ne prendre qu'un exemple qui personnellement me tient à cœur, c'est celui des risques RSE qui permettent d’instaurer un dialogue vertueux avec les fournisseurs ! 
La gestion du risque donne l'opportunité de découvrir de nouvelles pratiques, des innovations, des pistes d'amélioration ou encore d'identifier les fournisseurs les plus performants.
Et finalement cela nous sert à améliorer nos propres pratiques au sein du groupe ERAMET et, par conséquent notre propre performance.